Au Canada comme au Québec un dollar sur deux est dépensé par l'État. C'est une proportion considérable des dépenses totales d'une économie laissée à la décision du marché politique. Cette proportion est une des plus élevées parmi les pays dits capitalistes. Devant ce constat, les économistes, entre autres, ont essayé de comprendre l'origine d'une telle situation, et surtout de dégager les conséquences de l'omnipresence de l'État sur le bien-être, le développement et la croissance économique. Nous examinons dans ce cahier quatre rôles que l'on attribue à l'État dans notre société : la production de biens et de services ; la réduction des inégalites de revenus ; la stabilisation de l'économie ; et finalement le0501ntien de la croissance économique. Notre réflexion et nos études nous amènent à conclure que l'État produit essentiellement des biens privés collectivement finances et qu'il affecte peu l'inégalite des revenus. De plus, nous montrons qu'il existe une incompatibilité entre la capacité de stabilisation de l'économie par les gouvernements et une taille relative élevée de l'État. Enfin une taille relative élevée de l'État semble nuire à la croissance économique. En conclusion nous suggérons un contexte organisationnel différent qui permettrait une plus grande efficacité dans la fourniture des services aujourd'hui offerts par l'État.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2019 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :

Website Security Test