La production des biens et services destinés à reduire la pollution incombe actuellement souvent à des firmes spécialisées qui forment ce que l'on appelle maintenant l'« éco-industrie ». Cette note reconsidère les taxes pigouviennes dans ce contexte. Il est démontré que la taxe optimale sur les émissions polluantes divergera du coût social marginal de la pollution selon les pouvoirs de marché relatifs des pollueurs et des entreprises environnementales.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2018 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :