secure

06 février 2020

Catherine Beaudry et Nathalie de Marcellis-Warin ont participé à la journée consacrée au projet sur les Zones d'innovation du gouvernement du Québec

 

Le 29 janvier dernier, Catherine Beaudry, Chercheure principale du thème « Innovation et transformation numérique » au CIRANO, et Nathalie de Marcellis-Warin, PDG du CIRANO, Chercheure principale du thème « Innovation et transformation numérique » et co-responsable du Pôle CIRANO sur les impacts socio-économiques de l'innovation numérique et de l'IA, toutes deux professeures titulaires à Polytechnique Montréal, ont participé à la journée consacrée au projet sur les Zones d'innovation du gouvernement du Québec, en présence des ministres Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, et Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, et leurs équipes.

 

Rémi Quirion, Scientifique en Chef du Québec, a animé un panel sur les modèles de collaboration en innovation avec Catherine Beaudry, Éric Fournier (Recherche et développement pour la défense Canada) et Clément Bourgogne (scale ai).

 

Une belle journée d’échanges avec, également, Janice Bailey (Fonds de Recherche du Québec en Nature et Technologies), Gilles Savard (IVADO), Luc Sirois (Prompt), Philippe A. Tanguy (Polytechnique Montréal et CIRANO), Guy Breton (Université de Montréal), Sophie D'Amours (Université Laval), Pascal Monette (ADRIQ-RCTi), Kathy Malas (Centre hospitalier de l'Université de Montréal), Carl-Eric Aubin (Institut TransMedTech), Benoit Balmana (IVÉO), Isabelle Foisy (QuébecInnove), Denis Leclerc (Écotech Québec), Innovitech, Vestechpro, le Centre de recherche industrielle du Québec, le Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ), Thales ainsi que beaucoup d'autres organismes et représentants de municipalités.

 

La création de zones d’innovation de calibre international vise à augmenter la commercialisation des innovations, les exportations, les investissements locaux et étrangers ainsi que la productivité des entreprises. Les zones d’innovation attireront, dans des territoires géographiques délimités, des talents, des entrepreneurs, de grands donneurs d’ordres ainsi que des chercheurs du Québec et d’ailleurs. Différents acteurs socioéconomiques seront mis à contribution, par exemple : des entreprises, des organismes à vocation économique, des établissements de recherche et d’enseignement, des municipalités. Ceux-ci collaboreront à des projets d’innovation dans des secteurs technologiques d’avenir et pour lesquels le Québec détient des avantages comparatifs importants.
Vidéo de présentation de Zones d'innovation Québec

Website Security Test