Ce projet a pour objectif de pallier un manque de connaissances quant à l'impact des conditions de marché et de certains paramètres institutionnels sur les prix d'enchère de premier prix. Il s'inscrit dans le cadre de la réforme majeure du régime forestier québécois et de la mise en place d'un système d'allocation des droits de coupes reposant principalement sur des ventes aux enchères.

Des règles d'enchère, dans un environnement de communication entre acheteurs, sont donc testées à l'aide de cinq traitements expérimentaux. Le traitement de base [T0], le traitement [T1], qui est identique à T0, sauf que la règle qui oblige deux mises minimum lorsque la mise la plus élevée se situe entre le prix de réserve et le prix de départ n'est pas appliquée. Le traitement [T2] est identique à T0, sauf que l'offre agrégée est doublée. Le traitement [T3] élimine la possibilité de créer des consortiums (deux participants peuvent faire une mise commune pour un lot, c'est-à-dire que chacun des participants mise sur une essence et la somme de leurs deux mises est considérée comme un tout pour un lot). Finalement, le traitement [T4] simule la présence de joueurs dominants en éliminant leur contrainte de capacité. Notons que chaque traitement testé à un impact statistiquement significatif relatif au traitement contrôle.

Les résultats agrégés indiquent que la pénalité, utilisée lorsque les participants ont excédé leur capacité de production, indique que la présence d'une pénalité à un effet négatif et significatif sur la marge de profit potentielle (MPP). Les acheteurs qui font face à des pénalités potentielles réagissent en se donnant une marge de profit potentielle plus grande qui couvre les pertes qui pourraient résulter d'un trop grand nombre d'achats. Toutefois, lorsque l'analyse porte sur les marges de profit réalisé (MPR), la pénalité n'est pas significative. Rappelons que la MPR ne capture que les transactions réalisées. C'est donc dire que la pénalité réduit, en moyenne, l'ensemble des mises (relativement aux valeurs), mais qu'elle n'a pas d'impact significatif sur les mises gagnantes.

Les résultats des prétests expérimentaux ne font pas partie de l'analyse des résultats, de par leur nature. Néanmoins, ces derniers ont permis de tester deux niveaux de prix de départ. Les données démontrent clairement l'effet d'ancrage ou le pouvoir attractif du prix de départ. Un prix de départ plus élevé fait donc augmenter en moyenne les mises.

La présence de comportements collusifs est également décelée en laboratoire. Ainsi, 46 % des participants ont indiqué avoir participé à des tentatives de collusion. Il est important de noter que la présence de signes indiquant l'intention ou les tentatives de collusion n'est pas garante du succès de cette dernière. La détection de mises stratégiques permet également de constater que ces dernières représentent entre 3 % [T0] et 32 % [T2] de l'ensemble des mises, selon les traitements.

Voir le document

Dernières publications

2017RP-03 RP
La surqualification professionnelle chez les diplômés des collèges et des universités : État de la situation au Québec
Brahim Boudarbat et Claude Montmarquette
Voir le document

2017s-11 CS
The social cost of contestable benefits
Arye Hillman et Ngo Van Long
Voir le document

2017s-09 CS
Fiscal Surprises at the FOMC
Dean Croushore et Simon van Norden
Voir le document

2017MO-04 MO
Méthodes avancées d’évaluation d’investissements / Advanced Methods of Investment Evaluation - Tome 2
Marcel Boyer
Voir le document

2017MO-03 MO
Méthodes avancées d’évaluation d’investissements / Advanced Methods of Investment Evaluation - Tome 1
Marcel Boyer
Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :