secure

Welfare Benefits, Minimum Wage Rate and the Duration of Welfare Spells: Evidence from a Natural Experiment in Canada

Dans cet article, nous étudions la relation entre le niveau des prestations et la durée de séjour à la sécurité sociale. L'analyse repose sur une approche dite d'expérience naturelle et consiste à comparer la durée de séjour avant et après l'introduction de la réforme majeure qui a eu lieu en 1989 au Québec. Un volet important de cette réforme consistait à éliminer l'écart de prestations entre les individus et les couples sans enfants de moins de trente ans et les bénéficiaires agés de plus de trente ans. Les prestations des moins de trente ans sont ainsi passées de 173$ par mois ($ de 1986) à plus de 425$ par mois, soit une augmentation de 145 %. L'impact de ce changement est analysé à l'aide d'un modèle de durée semi-paramétrique qui incorpore des variables exogènes qui dépendent du temps, tels les prestations, le salaire minimum, le taux de chômage, etc. Par ailleurs, une hausse du salaire minimum a pour effet d'augmenter la durée de séjour à la sécurité sociale des individus âgés entre 18 et 24 ans,0501s de diminuer la durée de séjour de ceux âgés entre 25 et 29 ans. Enfin, nos résultats montrent que la réforme a eu pour effet d'augmenter la durée de séjour d'environ 2 à 4,5 mois.
[ - ]
[ + ]
Website Security Test