Du fait de phénomènes météorologiques, la répartition des dommages environnementaux est indépendante de celle des émissions de gaz à effet de serre (GES). Nous explorons la possibilité de corriger cette inadéquation via un « fonds assuranciel global », financé en fonction de la responsabilité de chaque pays concernant les changements climatiques. Étant donné la très longue durée de vie de plusieurs GES dans l'atmosphère, nous avançons que les dommages observés doivent être partagés en fonction des émissions cumulées, plutôt que de partager les coûts futurs espérés des émissions actuelles, comme le ferait une taxe pigouvienne. Nous employons la théorie de la responsabilité de Bossert et Fleurbaey (1996), adaptée à un contexte avec externalités, pour caractériser de nouvelles versions de deux mécanismes de partage connus.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2019 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :

Website Security Test