secure

Slave Prices from Succession and Bankruptcy Sales in Mauritius, 1825--1827

Nous construisons une base de données unique à partir des ventes de succession et de faillites sur l'Île Maurice afin d'étudier les prix des esclaves entre 1825 et 1827. Nous trouvons que les hommes, les femmes vendues avec enfants, les esclaves qualifiés et ceux vendus en période de récolte obtiennent les prix les plus élevés. En comparaison, les esclaves avec handicap, ainsi que ceux qui ne sont pas originaires de l'Île Maurice sont vendus moins cher. De plus, la prime pour des jeunes enfants augmente durant la période étudiée. Ceci pourrait indiquer que les propriétaires n'anticipaient pas une abolition prochaine de l'esclavage ou encore pensaient recevoir une compensation financière si l'esclavage était aboli.
[ - ]
[ + ]
Website Security Test