Nous étudions la performance boursière postérieure aux placements privés des sociétés ouvertes au Canada, pour tenter de déterminer l'origine des rendements anormalement faibles qui suivent ce type d'opération de financement. Nous analysons 3291 placements privés effectués entre 1993 et 2003. A l'aide du modèle à facteurs de Fama et French, nous observons une contre-performance statistiquement significative que réduit l'ajout du facteur d'investissement, proposé par Lyandres, Sun and Zhang (2008). Nous tenons compte ensuite de l'escompte pour estimer le rendement du point de vue des investisseurs privés. Ceux-ci réalisent, en moyenne, des rendements supérieurs à ceux des autres actionnaires. Ces rendements sont normaux compte tenu du niveau de risque. Dans une troisième étape, nous divisons l'échantillon en fonction des caractéristiques des émetteurs. Les seuls titres qui génèrent des rendements fortement négatifs sont ceux d'entreprises de croissance dont l'activité d'investissement est importante. Les investisseurs privés réalisent des rendements positifs lorsqu'ils choisissent des titres de valeur d'entreprises qui investissent peu mais ils surévaluent systématiquement les projets d'investissement des titres de croissance.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2019 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :

Website Security Test