secure

Expertise

Intelligence artificielle et datafication, gouvernance par les nombres, sociologie de la quantification, sociologie et économie de l’innovation (collaborative et co-créative)

Biographie

Ève-Lyne Comtois-Dinel est professionnelle de recherche au CIRANO. Le CIRANO est partenaire de l'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle (IA) et du numérique (OBVIA). Lancé en 2018, et rendu possible grâce au soutien des Fonds de recherche du Québec, l’OBVIA vise à maximiser les retombées positives de l’IA et du numérique et à minimiser ses effets négatifs. L'OBVIA identifie les tendances, de même que leurs répercussions, en menant une veille technologique et stratégique.

L’Observatoire vise à améliorer la qualité épistémique de ses analyses grâce à la délibération, mais aussi en pérennisant la démarche initiée dans le cadre du projet de la rédaction de la Déclaration de Montréal sur le développement responsable de l'IA. L’OBVIA émet des recommandations sur les cadres des politiques publiques, en adoptant une structure de gouvernance agile, qui favorisera l'inclusion dans ses projets, tout en protégeant l'indépendance des chercheures et des chercheurs, ainsi que celle de leurs travaux. L’OBVIA a pour ambition de se distinguer, internationalement, par la qualité de ses recherches, sa capacité à fédérer des expertises variées et son habileté à susciter la collaboration de toutes les parties concernées par les défis posés par le développement de l'IA et du numérique. En se basant sur 4 fonctions interdépendantes, dont des activités de recherche et de création intersectorielles et interdisciplinaires, l’OBVIA œuvre aussi sur huit thèmes prioritaires.

--

En 2015, Ève-Lyne amorce un doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle s’est jointe aux services de la recherche de l’équipe de l'École des sciences de l'administration de la TÉLUQ la même année.

Au sein de cette équipe, elle a eu l’occasion, aux côtés de leaders du comité ADN ― représentant des milieux universitaires, des décideurs politiques, dont le Maire, des membres de la société civile, et des acteurs privés ― d’agir, sur le comité de recherche en vue de la création de l’Indice Je fais Mtl en 2016, pour le compte de la Ville de Montréal. En 2018, elle a effectué un stage de 4 mois au Global Science Forum à la direction Science, Technologie et Innovation à l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) à Paris, au cours duquel elle a eu l’occasion de participer au workshop « Designing Indicators for Open Science Performance » du Wellcome Trust, à Londres, avec la Bill & Melinda Gates Foundation. Elle a aussi été recherchiste-pigiste pour une firme de conseil en stratégies de développement économique et d’accompagnement d’organisations jusqu’en février 2019.

Elle est titulaire d’une Maîtrise en droit (LL.M.) de la Faculté de droit de l’Université de Montréal où elle était affiliée au Centre de recherche en droit public, et d’un baccalauréat multidisciplinaire en Études Internationales (B.Sc.) de l’Université de Montréal et de Science Po Grenoble, avec spécialisation en Économie politique.
[ - ]
[ + ]
Website Security Test