secure

05 décembre 2019

En avant math! Une initiative nationale pour promouvoir les mathématiques

Le 28 novembre dernier à l’école Barclay à Montréal, le CIRANO conjointement avec le Centre de recherches mathématiques (CRM) ont lancé une initiative nationale, « En avant math! », pour promouvoir les mathématiques et accroître la numératie.

 

Lors de ce lancement, ont fait des allocutions et des présentations :

  • Luc Vinet, Directeur du Centre de recherches mathématiques
  • Nathalie de Marcellis-Warin, Présidente-directrice générale du CIRANO et professeure titulaire à Polytechnique Montréal
  • Marc Sirois, Sous-ministre adjoint à la politique budgétaire, Ministère des Finances
  • Louise Poirier, Professeure titulaire à l'Université de Montréal et Directrice adjointe Projet Numératie CRM
  • Claude Montmarquette, Chercheur et Fellow CIRANO et professeur émérite à l'Université de Montréal
  • Geneviève Dufour, Directrice de projets au CIRANO
  • Jean-Marie De Koninck, Professeur émérite à l'Université Laval et Fondateur de Sciences et mathématiques en action (SMAC)


De gauche à droite : Claude Montmarquette, Luc Castonguay, Nathalie de Marcellis-Warin, Luc Vinet, Louise Poirier, Geneviève Dufour, Marc Sirois

 

Cette annonce a été précédée du spectacle pour enfants « Compte sur moi ». Ce spectacle du projet Sciences et mathématiques en action (SMAC) est piloté par le professeur Jean-Marie De Koninck.

 

Le mandat donné conjointement au CIRANO et au CRM a pour but de « proposer une stratégie pour favoriser l’augmentation du nombre de diplômés dans les STIM afin d’assurer une main-d’œuvre hautement qualifiée en mathématiques et autres domaines des sciences ».

 

L’objectif de nos recherches est d’obtenir des données probantes pour permettre des interventions éclairées et bien dirigées.

 

Un aperçu des projets en cours au CIRANO dans le cadre de cette initiative :

 

  • Les déterminants du choix de discipline universitaire : Pourquoi choisir une formation mathématique

Pour plusieurs, le développement et la croissance économique des prochaines années seront particulièrement tributaires d’un niveau élevé du capital humain des populations, et en particulier les besoins d’une formation scientifique. On n’a qu’à penser aux défis que posent les changements climatiques et le développement de l’intelligence artificielle pour s’en convaincre. La technologie davantage que les comportements sauvera la planète et le marché du travail devra s’adapter aux applications liées à l’intelligence artificielle. Bref, une main-d’œuvre particulière sera requise. Deux questions nous interpellent à cet égard. Premièrement, quels sont les déterminants liés à l’acquisition d’un diplôme universitaire? Deuxièmement, conditionnel à ce premier choix, quels sont les déterminants d’un choix d’une discipline scientifique et en particulier celles exigeant une formation en mathématique importante? Sur la base d’identifier ces déterminants, quels sont les politiques éducationnelles et économiques en mettre en place ?

 

Chercheur :

Claude Montmarquette (Université de Montréal)

 

 

 

 

 

 

 

  • L’enseignement des mathématiques dans les écoles secondaires du Québec : L’alignement entre les enseignants, les concepts mathématiques des programmes ministériels et les concepts mathématiques utilisés dans les emplois STIM

Comme l’indique bien le titre du projet, quels sont les motivations et les réticences des enseignants de mathématique du secondaire à devenir enseignants? Quelle est leur perception de leur formation initiale et continue? Quels sont les défis rencontrés dans leur pratique ? Quels sont les représentations qu’ils se font des concepts mathématiques enseignés, des manuels, et de la motivation des élèves. En dans une deuxième partie, nous regarderons si les concepts mathématiques enseignés au secondaire correspondent aux concepts utilisés dans les industries du Québec, et en particulier dans les industries STIM.

 

Chercheure :

Annie Savard (Université McGill)

 

 

 

 

 

 

 

  • L’évolution de la demande de compétences sur le marché du travail et de la structure occupationnelle

Quelles sont les nouvelles exigences du marché du travail ? Est-ce que l’adéquation entre la formation et les besoins du marché pourrait être améliorée ? Qu’en est-il des présumées pénuries de main-d’œuvre ou manques de main-d’œuvre qualifiée ? Une bonne compréhension des enjeux liés à ces questions nécessite de mesurer l’évolution des compétences requises sur le marché du travail. C'est ce que nous faisons dans cette étude en gardant le focus sur les compétences et aptitudes associées aux domaines des sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM). Combiné simultanément à un examen des changements dans la structure occupationnelle du marché de l’emploi, nous sommes en mesure d'identifier et quantifier le déplacement de la demande de travail des emplois dits plus traditionnel vers les nouveaux emplois nécessitant des compétences et aptitudes STIM.

 

Chercheurs :

Benoit Dostie (HEC Montréal)

Geneviève Dufour (CIRANO)

 

 

 

 

 

 

 

Pour plus d’informations, consulter le site internet de l’initiative

Website Security Test