Nous analysons les effets de deux politiques encourageant l’énergie verte, en utilisant un cadre élargi d’extraction des ressources. Ce modèle comporte, d’une part, des sources d’énergie hétérogènes et, d’autre part, une technologie verte dont l’exploitation est sous une contrainte de capacité. Cette configuration permet de capturer les deux observations empiriques suivantes. Tout d’abord, plusieurs sources d’énergie sont utilisées simultanément malgré l’écart de coûts de production. Deuxièmement, les expériences de divers pays européens montrent qu’une expansion accrue de l’utilisation de technologies respectueuses du climat fait face à des contraintes technologiques et politiques importantes. Nous utilisons ce cadre pour analyser si sous deux scénarios de politique un soi-disant « Paradoxe Vert » se produit. Une subvention sur le coût de l’énergie verte ainsi qu’une expansion de la capacité de l’énergie verte sont prises en considération. L’analyse montre que tandis que les deux mesures politiques conduisent à un Paradoxe Vert faible, un Paradoxe Vert fort est seulement trouvé pour le scénario d’expansion de la capacité. En outre, la subvention améliore le bien-être, alors que l’accroissement de la capacité ne favorise le bien-être que si le coût d’ajout de la capacité est suffisamment faible.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :