L'étude examine la relation entre les types de gouvernement et le niveau des dépenses publiques. Il existe dans la littérature deux points de vue divergents sur les conséquences des gouvernements de coalition sur la taille des dépenses publiques. L'argument le plus commun est que les augmentations de dépenses publiques des gouvernements de coalition augmentent davantage que les gouvernements à parti unique. Une autre ligne de pensée soutient que les gouvernements de coalition sont souvent installés dans le statu quo en raison du droit de veto de chaque parti de la coalition. Notre analyse des dépenses publiques dans 33 démocraties parlementaires entre 1972 et 2000 confirme que les gouvernements de la coalition ont un biais de statu quo. En particulier, nous constatons que les gouvernements à parti unique sont plus enclins à modifier le budget en fonction de leur solde budgétaire, ce qui leur permet d'augmenter ou de diminuer les dépenses de manière plus souple. Au contraire, les gouvernements de coalition ont non seulement du mal à diminuer les dépenses fiscales dans des conditions difficiles, mais aussi de l'augmenter, même dans un contexte plus favorable, parce que chaque membre de la coalition peut menacer d'utiliser son droit de veto.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :