Les agents font face à un risque ambigu quant à la survie de la biodiversité ainsi qu'à des pertes espérées ambiguës de par leur extinction. En tant que collectivité, les agents ont la possibilité de financer, à titre privé, la protection de la biodiversité à des fins de recherche biomédicale. Nous proposons deux modèles évolutionnaires de jeu du bien public avec seuil et de marché des options sur bien public, où nous considérons la dynamique des populations composées de contributeurs – à hauteur de leur juste part proportionnelle – et de passagers clandestins. Dans le premier modèle, nos résultats montrent que les agents contribuent aussi bien dans les scénarios de survie nulle que de survie ambiguë. Dans le second modèle, le bien public est fourni lorsque les agents négociant les contrats d'options sont identiquement divisés entre acheteurs et vendeurs. Ce résultat se vérifie pour une croyance spécifique du marché sur la survie des espèces. Néanmoins, l'absence de surplus capté sur le marché des options condamne sa raison d'être. Un risque faible provoquera un comportement de passager clandestin inconditionnel dans les deux modèles.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :