secure

On the Mediational Role of Feelings of Self-Determination in the Workplace: Further Evidence and Generalization

Les objectifs de cette étude visaient à vérifier la généralisation des résultats de Deci et al. (1989) et à évaluer la validité d'un modèle préliminaire de qualité de vie au travail dans lequel les sentiments d'autodétermination jouent un rôle important en tant que médiateurs. Ce modèle stipule que les environnements de travail informationnel et contrôlant auront des impacts opposés sur les sentiments d'autodétermination. Ces sentiments devraient par la suite influencer directement des comportements organisationnels et des variables de santé de l'employé. 184 employés canadiens francophones provenant de différentes organisations ont répondu à l'une des deux versions d'un questionnaire assigné aléatoirement. Les deux échantillons servaient à évaluer le modèle en utilisant deux perspectives d'environnement de travail : informationnel et contrôlant. Dans l'échantillon 1, les employés évaluaient le style du supérieur immédiat alors que dans l'échantillon 2, les sujets évaluaient le climat global de travail. Les résultats d'analyses corrélationnelles et des pistes causales ont confirmé les liens postulés entre les perceptions d'environnement de travail informationnel/contrôlant, les sentiments d'autodétermination et la qualité de vie au travail. Les sentiments d'autodétermination ainsi que la satisfaction et l'intérêt au travail jouaient un rôle de médiateur afin de prédire des impacts proximaux (perceptions d'absentéisme volontaire, distraction au travail et intentions de quitter son travail) de même que des impacts plus distaux ( perception de problèmes de santé physique et mental, consommation de tabac et d'alcool). Ces résultats étaient confirmés dans les deux échantillons.
[ - ]
[ + ]
Website Security Test