La plupart des pays ont instauré des institutions et des mécanismes dédiés à la création de nouvelles entreprises et au financement de leur croissance. Nous analysons les stratégies mises en place par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Dans ces pays, la part de l'État dans le financement par capital de risque est significativement inférieure à celle du Québec sans que la performance en termes de création et de croissance d'entreprises technologiques ne semble inférieure. Ces pays ont privilégié une action ciblée, axée sur les stades de R&D, transfert, incubation et démarrage, clairement restreinte aux technologies. Les universités sont, à l'exception de la France, au centre de l'effort de création de nouveaux projets d'entreprises. Des structures internes ou directement subordonnées aux ministères sont mises en place pour gérer et évaluer les programmes, établir les priorités et éviter les dérapages vers des secteurs en demande de fonds mais non prioritaires. Les programmes, dont la durée de vie est souvent limitée, sont très largement soumis à des critères de performance et d'accréditation rigoureux. Les modes d'intervention autres que les déductions fiscales sont privilégiés.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2019 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :

Website Security Test