Dans le présent article, on propose un cadre stochastique général et un modèle d'évaluation d'actifs financiers à l'équilibre qui mettent en évidence les rôles respectifs de l'élasticité de substitution intertemporelle et de l'aversion pour le risque dans le prix de marché des options. Nous précisons en particulier les conditions statistiques sous lesquelles les formules d'évaluation d'options dépendent ou non explicitement des paramètres de préférence, en particulier quand ces paramètres ne sont pas cachés dans les prix de l'actif sous-jacent et d'une obligation, comme c'est le cas dans les modèles standards de Black et Scholes (BS) ou de Hull et White (HW). Plusieurs effets de causalité instantanée, du type effet de levier, expliquent l'occurrence non redondante des paramètres de préférence dans les prix d'options. On prouve aussi que les modèles d'évaluation d'actifs financiers les plus classiques (CAPM pour les actions, BS ou HW où les prix d'options ne font pas apparaître les paramètres de préférence) sont fondés sur les mêmes hypothèses stochastiques (typiquement l'absence d'effet de levier), indépendamment des valeurs des paramètres de préférence. Même si notre formule générale d'évaluation d'options dépend dans certains cas explicitement des paramètres de préférence, on n'oublie pas que la formule BS est dominante à la fois comme modèle théorique de référence et comme instrument de gestion. Une autre contribution de l'article est la validation théorique de ce rôle de référence. Ainsi, dans la mesure où on accepte une propriété essentielle des prix d'options, à savoir leur homogénéité de degré un par rapport au couple formé par le prix de l'actif sous-jacent et le prix d'exercice, on peut montrer que les hypothèses statistiques nécessaires et suffisantes pour l'homogénéité donnent à l'équilibre des prix d'options qui conservent l'essentiel de la forme fonctionnelle de BS. Cette forme fonctionnelle nous permet de mettre en évidence certaines propriétés importantes du sourire de volatilité, c'est-à-dire de la représentation graphique des volatilités implicites de BS en fonction de la position de l'option par rapport à la monnaie. On montre d'abord que l'asymétrie de ce sourire est équivalente à une forme particulière d'asymétrie de la mesure de martingale équivalente. Enfin, cette asymétrie correspond précisément au cas où il existe soit une prime sur un risque instantané de taux d'intérêt, soit un effet de levier généralisé, soit les deux, en d'autres termes lorsque la formule d'évaluation d'options dépend explicitement des paramètres de préférence. En conclusion, le message principal pour la gestion d'options résultant de notre analyse est que l'évidence d'une asymétrie dans le sourire de volatilité signale l'importance de la prise en compte des paramètres de préférence dans les formules d'évaluation d'options.

Voir le document

Dernières publications

2017MO-03 MO
Méthodes avancées d’évaluation d’investissements / Advanced Methods of Investment Evaluation - Tome 2
Marcel Boyer
Voir le document

2017MO-02 MO
Méthodes avancées d’évaluation d’investissements / Advanced Methods of Investment Evaluation - Tome 1
Marcel Boyer
Voir le document

2017s-08 CS
An experimental investigation of rating-market regulation
Claudia Keser, Asri Özgümüs, Emmanuel Peterlé et Martin Schmidt
Voir le document

2017s-07 CS
Statistical tests of the demand for insurance: an “all or nothing” decision
Anne Corcos, François Pannequin et Claude Montmarquette
Voir le document

2017RP-02 RP
Politiques favorables à l’innovation en santé
Nadia Benomar, Joanne Castonguay, Marie-Hélène Jobin et François Lespérance
Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :