Il est d’avis général que la recherche empirique produit des résultats factuels qui peuvent servir à l’élaboration de politiques publiques. Par contre, le chercheur est sujet à spécifier ses modèles, ainsi qu’à faire des hypothèses susceptibles de refléter ses a priori, influençant potentiellement, du fait, les résultats obtenus. Dans ce papier, nous suggérons qu’une plus grande rigueur tout au long du processus de recherche serait nécessaire afin de communiquer les faiblesses et limitations des résultats. Pour démontrer ce propos, nous considérons deux papiers publiés qui visaient à influencer des politiques agricoles. Pour chacun des papiers, nous identifions des hypothèses associées aux a priori des auteurs et comment ces derniers peuvent influencer les résultats. Par la suite, nous vérifions ces mêmes résultats sous des hypothèses alternatives. Bien que les deux papiers considérés apportent une certaine contribution, la non-divulgation d’hypothèses fortes susceptibles d’affecter les résultats réduit considérablement leur relevance pour les preneurs de décisions. Pour terminer, des suggestions pour améliorer l’objectivité des recherches empiriques sont brièvement discutées.

Voir le document

Dernières publications

2017s-12 CS
Policy relevance of applied economist: Examining sensitivity and inferences
Maurice Doyon, Stéphane Bergeron et Lota Dabio Tamini
Voir le document

2017RP-03 RP
La surqualification professionnelle chez les diplômés des collèges et des universités : État de la situation au Québec
Brahim Boudarbat et Claude Montmarquette
Voir le document

2017s-11 CS
The social cost of contestable benefits
Arye Hillman et Ngo Van Long
Voir le document

2017s-09 CS
Fiscal Surprises at the FOMC
Dean Croushore et Simon van Norden
Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :