Les firmes sont tiraillées entre deux façons de faire de la R-D. D'un côté, elles préfèrent faire la R-D de manière ouverte (en faisant faire de la R-D extramuros ou même en vendant des services de R-D) afin de bénéficier d'externalités de connaissance et de complémentarités entre la R-D interne et la R-D externe. D'un autre côté, elles préconisent de faire la R-D en mode fermé (en faisant de la recherche intramuros et en se finançant sur base de fonds propres ou de subventions) afin de minimiser les fuites de connaissance. Dans cette étude, nous examinons la dynamique des choix quant à la façon de faire de la recherche et l'effet de ces choix sur les rendements de celle-ci. Nous nous basons sur les données de l'enquête de Statistique Canada sur la recherche et développement dans l'industrie canadienne (RDIC) pour la période 1997-2006. La dimension panel de la base de données nous permet de contrôler pour l'hétérogénéité individuelle inobservée dans l'estimation d'un modèle Logit multinomial dynamique à partir de la méthode du maximum de vraisemblance simulé.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :