L'estimation des surprix des cartels est au cœur de la politique de lutte aux cartels, car elle est un élément clé de la détermination des pénalités. Connor et Lande (2008) survolent la littérature sur les majorations de prix des cartels et concluent à une augmentation moyenne variant entre 31 % et 49 %. Considérant un échantillon plus grand, Connor (2010) trouve une moyenne de 50,4 % pour les cartels réussis. Cependant, les échantillons utilisés dans ces études sont constitués d'estimations venant de différentes études ou cas et non pas d'observations directes. De ce fait, ces échantillons héritent possiblement d'erreurs de modélisation et d'estimation, ainsi que d'un biais de publication. Une analyse sommaire des surprix dans l'échantillon de Connor révèle une distribution asymétrique, de l'hétérogénéité et la présence d'observations aberrantes. Ainsi, au-delà du fait que les estimations des surprix sont potentiellement biaisées, l'estimation d'un modèle de régression linéaire avec de telles données sans un traitement adéquat des problèmes ci-dessus pourrait produire des distorsions dans les résultats. Nous présentons une méta-analyse dans l'esprit de Connor and Bolotova (2006), mais qui tient compte adéquatement des problèmes mentionnés ci-dessus. Après correction du biais d'estimation, nos résultats suggèrent que la moyenne et la médiane des majorations de prix sont de l'ordre de 13,62 % avec une médiane de 13,63 % pour les cartels dont les majorations de prix se situaient initialement entre 0 % et 50 % et de l'ordre de 17,52 % avec une médiane de 14,05 % pour l'ensemble des cartels. Nos résultats débouchent sur des enjeux importants en politique de la concurrence.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :