Selon les études antérieures, le rendement à long terme des titres qui s'inscrivent aux États-Unis (qui s'interlistent) est anormalement faible. Nous réexaminons ces résultats, qu'il est difficile de concilier avec les avantages procurés par cette opération et qui ne permettent pas d'expliquer le grand nombre d'interlistages observés récemment. Nous étudions la population des sociétés ouvertes canadiennes qui se sont inscrites aux États-Unis entre 1990 et 2005, en utilisant différentes méthodologies et indices. Une attention particulière est également portée aux désincriptions. En utilisant des méthodologies robustes, nous n'observons aucune performance anormale suite à l'interlistage des sociétés canadiennes. Nos résultats indiquent que les résultats antérieurs de sous performance à long terme pourraient provenir d'une combinaison de choix méthodologique et de biais de sélection et de survie.

Ce document est une mise à jour de celui-ci publié en novembre 2007 sous le même numéro.

Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :