Cet article considère l'influence de la propriété publique sur les choix des politiques commerciales. Nous démontrons trois théorèmes sur l'invariance. Premièrement, le degré de la propriété publique n'a aucun impact sur le niveau des activités optimales si le gouvernement utilise les politiques commerciales optimales. Deuxièmement, dans le cas de concurrence entre les firmes qui exportent, le taux de taxe optimale est indépendant du degré de la propriété publique. Troisièmement, dans le cas de concurrence sur le marché domestique, le taux de tarif douanier optimal est indépendant du degré de la propriété publique. Dans le cas de concurrence à la Cournot sur un troisième marché, le taux d'aide optimale est une fonction croissante du pourcentage de la possession publique, tandis que dans le cas de concurrence à la Bertrand, le taux de taxe optimale en est une fonction décroissante.

Voir le document

Dernières publications

2017RP-03 RP
La surqualification professionnelle chez les diplômés des collèges et des universités : État de la situation au Québec
Brahim Boudarbat et Claude Montmarquette
Voir le document

2017s-11 CS
The social cost of contestable benefits
Arye Hillman et Ngo Van Long
Voir le document

2017s-09 CS
Fiscal Surprises at the FOMC
Dean Croushore et Simon van Norden
Voir le document

2017MO-04 MO
Méthodes avancées d’évaluation d’investissements / Advanced Methods of Investment Evaluation - Tome 2
Marcel Boyer
Voir le document

2017MO-03 MO
Méthodes avancées d’évaluation d’investissements / Advanced Methods of Investment Evaluation - Tome 1
Marcel Boyer
Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :