Cet article considère l'influence de la propriété publique sur les choix des politiques commerciales. Nous démontrons trois théorèmes sur l'invariance. Premièrement, le degré de la propriété publique n'a aucun impact sur le niveau des activités optimales si le gouvernement utilise les politiques commerciales optimales. Deuxièmement, dans le cas de concurrence entre les firmes qui exportent, le taux de taxe optimale est indépendant du degré de la propriété publique. Troisièmement, dans le cas de concurrence sur le marché domestique, le taux de tarif douanier optimal est indépendant du degré de la propriété publique. Dans le cas de concurrence à la Cournot sur un troisième marché, le taux d'aide optimale est une fonction croissante du pourcentage de la possession publique, tandis que dans le cas de concurrence à la Bertrand, le taux de taxe optimale en est une fonction décroissante.

Voir le document

Dernières publications

2017s-08 CS
An experimental investigation of rating-market regulation
Claudia Keser, Asri Özgümüs, Emmanuel Peterlé et Martin Schmidt
Voir le document

2017s-07 CS
Statistical tests of the demand for insurance: an “all or nothing” decision
Anne Corcos, François Pannequin et Claude Montmarquette
Voir le document

2017RP-02 RP
Politiques favorables à l’innovation en santé
Nadia Benomar, Joanne Castonguay, Marie-Hélène Jobin et François Lespérance
Voir le document

2017RP-01 RP
Évaluation économique du service de premiers répondants sur le territoire de l’agglomération de Montréal
Nathalie de Marcellis-Warin, François Vaillancourt, Ingrid Peignier, Brigitte Bouchard-Milord et Alain Vaillancourt
(document non-disponible)

2017MO-02 MO
Perception des risques - Baromètre Cirano 2017
Nathalie de Marcellis-Warin et Ingrid Peignier
Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :