Nous documentons une forte relation négative entre le taux de prévalence du VIH/SIDA et le niveau de développement économique au niveau mondial. Cependant, cette relation ne tient pas en Afrique Sub-Saharienne qui est paradoxalement la région la plus touchée par le VIH/SIDA. Plusieurs pays parmi les plus riches de cette région ont des taux de prévalence très élevés. Afin d'expliquer ce phénomène, nous construisons un modèle où chaque individu vit pendant deux périodes et où son utilité est fonction de sa consommation et de son activité sexuelle. Ceux qui s'attendent à obtenir un revenu relativement faible pendant le reste de leur vie peuvent décider d'avoir des rapports sexuels non protégés en dépit du risque de contracter le VIH. Ce choix est motivé par l'utilité instantanée plus élevée qu'ils obtiennent en ayant un rapport sexuel sans préservatif. Nous démontrons que le taux de prévalence du VIH/SIDA devrait être plus élevé dans les pays pauvres car une plus grande part de la population choisirait d'avoir des rapports sexuels non protégés. Cependant, il peut exister des équilibres multiples dans les économies où les externalités associées au capital humain sont élevées. Dans ce cas, même ceux qui sont relativement riches peuvent choisir d'avoir des relations sexuelles non protégées s'ils anticipent qu'une part importante de la population ferait de même. Si telles sont les anticipations, alors le niveau de capital humain anticipé est faible en raison de la mortalité due au SIDA. Ceci a un effet négatif sur le revenu et la consommation futurs. Ceci explique pourquoi même ceux qui sont relativement riches peuvent choisir d'avoir des relations sexuelles sans préservatif. Si les conditions sont requises pour qu'il y ait des équilibres multiples dans une économie, alors l'équilibre où la prévalence du VIH/SIDA est le plus élevé pourrait être choisi en raison des croyances sur les modes de transmission du VIH/SIDA.

Voir le document

Dernières publications

2017s-12 CS
Policy relevance of applied economist: Examining sensitivity and inferences
Maurice Doyon, Stéphane Bergeron et Lota Dabio Tamini
Voir le document

2017RP-03 RP
La surqualification professionnelle chez les diplômés des collèges et des universités : État de la situation au Québec
Brahim Boudarbat et Claude Montmarquette
Voir le document

2017s-11 CS
The social cost of contestable benefits
Arye Hillman et Ngo Van Long
Voir le document

2017s-09 CS
Fiscal Surprises at the FOMC
Dean Croushore et Simon van Norden
Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :