Nous estimons un modèle de programmation dynamique des choix d'éducation dans lequel le degré d'aversion au risque peut être estimé à partir des choix de scolarisation. Dans notre modèle, les individus sont hétérogènes quant à leurs capacités scolaires et aptitudes sur le marché de l'emploi, mais homogènes en ce qui concerne le degré d'aversion au risque. Nous laissons les niveaux scolaires endogènes influencer le niveau de risque concernant les revenus d'emploi, et ce, à travers la dispersion des salaires et la dispersion du taux d'emploi. Nous trouvons un faible degré d'aversion relative au risque (0,9282) et nos résultats indiquent que les taux de dispersion, aussi bien pour le salaire que pour le taux d'emploi, diminuent de façon significative avec le niveau de scolarisation. Nous trouvons qu'une augmentation contrefactuelle de l'aversion au risque va faire augmenter le niveau de scolarité atteint. Finalement, un niveau faible d'aversion au risque implique qu'une augmentation de la dispersion des revenus aurait peu d'impact sur le niveau de scolarisation.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2018 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :